La marque employeur, c'est comme la chasse et la pêche

vendredi 15 mai 2015

La marque employeur, c'est comme la chasse et la pêche

LVMH, Google, Danone, Airbus… Mais que peuvent bien avoir en commun ces entreprises dont les produits proposés, la culture d’entreprise, les stratégies de développement, ou encore la nationalité sont aux antipodes ? Outre une renommée internationale qui ne vous aura sûrement pas échappée, ces entreprises sont parvenues à se hisser dans le très convoité Top 10 des groupes que rêvent d’intégrer les étudiants et jeunes diplômés des Grandes Ecoles de Commerce et d’Ingénieurs françaises.


Ainsi, la grande interrogation soulevée par ce constat apparaît très simple : quel est le secret des entreprises du Top 10 ? Comment se démarquent-elles de la masse incalculable de recruteurs prêts à tout pour attirer dans leurs filets les bancs de jeunes diplômés fraîchement immergés dans l’océan du monde professionnel ?


Et si, loin des casse-têtes stratégiques, des plans à plus ou moins long terme et des prévisions statistico-statisticiennes, la réponse à cette question était tout simplement « elles ont compris les attentes des jeunes en matière de recrutement » ?

Car oui, ces « djeun’s » ont des besoins, des modes de vie, des préférences bien spécifiques qui influent sur leur perception des entreprises et du recrutement !


La génération Y, ça vous dit quelque chose ?

 


Ce terme un peu étrange désigne tout simplement les nouveaux arrivants sur le marché du travail succédant à la génération X des années 1970-80 (élémentaire mon cher Watson). Ils ont l’âge d’Internet, ont évolué en même temps que le numérique, et ont connu un tas de bouleversements économiques et sociaux qui ont affecté durablement leur conception du monde en général et du monde du travail tout particulièrement.


L’immédiateté est leur maître-mot. C’est une génération connectée et curieuse pour qui la quantité, la qualité et la concision du flux d’information est essentielle ! Quel meilleur exemple pour illustrer cela que Twitter et ses 140 caractères ?


C’est une génération plus cash, qui sait ce qu’elle veut et qui le veut tout de suite. Elle supporte difficilement la hiérarchie et préfère la polyvalence et le travail en équipe. Cependant, si la génération Y peut sembler dure envers l’entreprise, c’est parce qu’elle entretient également avec elle une relation beaucoup plus affective que ses aînés, voyant dans le travail une source d’épanouissement personnel, professionnel et social. Comme au sein d’une sorte de famille de substitution, les jeunes de la génération Y recherchent reconnaissance et partage de la part de leurs pairs et de leurs supérieurs. Et cela commence dès le recrutement ! En effet, moins sensibles à la publicité de masse que leurs aînés baby-boomers, ces nouveaux actifs préfèrent un marketing de l’expérience et du contenu, personnalisé, visuel et plurimédia. Ces préférences s’appliquent donc tout naturellement au recrutement : les jeunes diplômés veulent se sentir uniques, valorisés et désirés par leurs recruteurs.

 

Tous ces facteurs convergent donc vers un concept central et essentiel si vous souhaitez, en tant qu’entreprise, attirer au mieux ces jeunes talents : miser sur la marque employeur.

 

La marque employeur, qu’est-ce que c’est ?


Cela désigne tout simplement la capacité d’une entreprise à se démarquer de la concurrence en promouvant une image de marque et une culture d’entreprise attractives aux yeux des nouveaux talents. En bref, c’est tout simplement donner envie aux jeunes de venir travailler chez vous.


Comment cela se traduit-il ? Maintenant que vous êtes incollables sur les habitudes et préférences des jeunes de la génération Y, il est important de savoir comment transformer les atouts de votre entreprise en véritable arme de recrutement massif.


Tout d’abord, il s’agit de connaître ses points forts : un petit audit et un point de vue externe sur votre compagnie s’avère souvent plus que nécessaire. Car s’il vous semble par exemple pertinent d’inonder votre profil Twitter d’informations de façon à toujours apparaître en tête du fil d’actualité de vos abonnés, sachez que ces derniers peuvent rapidement se sentir harcelés, et n’hésiteront pas à vous unfollow sans ménagement. La vie en société 2.0 est parfois bien cruelle pour qui n’en maîtrise pas parfaitement l’habitus… Ensuite, tel le chasseur sachant chasser (sans zozoter s’il vous plait), il faut jouer sur les terrains connus et privilégiés par les jeunes. Une page sur les réseaux sociaux est aujourd’hui un outil essentiel à côté duquel toute entreprise qui se respecte ne peut plus passer ! Saviez-vous par exemple que 76% des chercheurs d’emploi visitent le profil Twitter des entreprises ? Que 93% des recruteurs utilisent ou prévoient d’utiliser les réseaux sociaux dans leurs processus de recrutement et que 73% des entreprises ont engagé des candidats par ce biais ? Ne me dites pas que vous faites partie des 7% restants ?! (Source : ici) Ouf, heureusement non.


Mais un community management efficace, ce n’est pas simplement avoir sa page Facebook ou LinkedIn. Comme évoqué plus haut, les nouveaux actifs ont soif de contenu attrayant, original et pertinent. Donc si le terme content marketing est encore vague pour vous, peut-être est-il temps de s’y intéresser de plus près.


Des marques comme Accor, Canal+ ou Solocal Group sont de parfaits exemples d’un community management efficace, interactif et ludique leur permettant de valoriser leur marque employeur grâce aux réseaux sociaux. Leur recette ? Un savant mélange d’actualités, de visuel, d’interactions directes avec leurs fans et de contenu amusant comme par exemple des quiz ou des concours. 

 


En bref, vous savez désormais que le recrutement c’est comme la chasse et la pêche : pour attraper du jeune de la génération Y, il faut penser et agir comme un jeune de la génération Y. Le jeune veut savoir quelle ambiance l’attend en venant travailler chez vous ? Laissez la parole à vos employés qui deviendront les meilleurs ambassadeurs de votre marque employeur. Le jeune a soif de connaissance dans son domaine d’expertise ? Abreuvez-le de contenu pertinent sur les sujets qui l’intéressent. Le jeune veut être surpris ? Hé bien surprenez-le !


Et pour vous donner de l’inspiration, voici un petit exemple de campagne de recrutement particulièrement originale et couronnée de succès.

Michel & Augustin recrute dans le métro